Print Friendly, PDF & Email

Temps de lecture 12 min.

« L’effet Dunning-Kruger ou effet de surconfiance est un biais cognitif selon lequel les moins qualifiés dans un domaine surestiment leur compétence », selon Wikipédia. Ainsi, personne ne peut prétendre savoir ce qu’il ignore. Mais malheureusement, chacun de nous est victime de ce phénomène de surestimation de nos véritables connaissances. Ce biais cognitif pourrait expliquer le principe de Peter selon lequel chacun atteint son niveau d’incompétence dans une organisation.

La science

Effet Dunning-Kruger

« L’effet Dunning-Kruger a été démontré au moyen d’une série d’expériences dirigées par les psychologues américains David Dunning et Justin Kruger. Leurs résultats ont été publiés en décembre 1999 dans la revue Journal of Personality and Social Psychology.

Dunning et Kruger attribuent ce biais à une difficulté métacognitive des personnes non qualifiées qui les empêche de reconnaître exactement leur incompétence et d’évaluer leurs réelles capacités. Cette étude suggère aussi des effets corollaires : les personnes les plus qualifiées auraient tendance à sous-estimer leur niveau de compétence et penseraient à tort que des tâches faciles pour elles le sont aussi pour les autres », tel qu’énoncé dans Wikipédia.

L’impact du phénomène de l’effet Dunning-Kruger

L’effet Dunning-Kruger se répercute lourdement partout dans la société. Sur le Web par exemple, on assiste à une recrudescence d’experts/blogueurs dans pratiquement tous les domaines. Malheureusement, les véritables experts sont beaucoup plus rares.

Internet a ouvert la porte à l’expression de ce phénomène. On assiste donc à une abondance de blogues et d’articles superficiels, dont les auteurs ne maîtrisent manifestement pas leur contenu. Comme chacun peut s’improviser auteur et ne pouvant pas savoir ce qu’il ignore, il s’en suit une dilution du contenu informatif et une perte de profondeur. Le tout pollue la toile par du contenu non vérifié, partiel, souvent faux ou fallacieux.

Cet effet est ancré profondément dans tout être humain et déforme complètement notre compréhension de la réalité. Nul n’est à l’abri. C’est l’ignorance qui gagne. Ne pas pousser trop loin nos connaissances nous permet de bien nous sentir, d’être en contrôle, alors que si on dépasse le « mont de la stupidité » comme certains l’appellent, on peut découvrir avec stupeur l’étendue de notre ignorance, une position inconfortable pour toute personne normale.

Les nouveaux diplômés doivent également réaliser l’ampleur de ce phénomène. Bien que possédant beaucoup de nouvelles connaissances, leur manque d’expérience les rend incapables de mesurer le véritable savoir qu’ils possèdent. Diplômes en poche, ils ne réalisent pas l’ampleur du gouffre qui les sépare de l’expertise tant convoitée par les employeurs.

10 000 heures pour devenir un expert

Plusieurs auteurs reconnaissent qu’il faut environ 10 000 heures pour pouvoir posséder son art ou devenir un expert dans sa science. C’est environ 5 années d’expérience à temps plein. À ce niveau d’expérience, on maîtrise bien son art, on connaît ses limites et on est à même de bien cerner ce qu’on ne maîtrise pas ou ce qu’on ignore.

Le principe de Peter expliqué…

De l’effet Dunning-Kruger au principe de Peter, il n’y a qu’un pas. Le principe de Peter dit que : « Dans une hiérarchie, tout employé a tendance à s’élever à son niveau d’incompétence , selon Wikipedia. La théorie a été développée par Laurence J. Peter et Raymond Hull dans leur ouvrage Le Principe de Peter, publié en 1970.

Pourquoi un employé postule sur des postes qui demandent des compétences qu’il n’a pas? L’effet de surconfiance de Dunning-Kruger offre un éclairage nouveau sur notre compréhension partielle de notre propre compétence. Face à des défis dont nous ne connaissons pas vraiment l’amplitude, en ayant surconfiance, nous entamons le pas de trop vers un poste dont les responsabilités nous dépassent…

Comment contrer l’effet de surconfiance?

Nous sommes tous atteints de l’effet Dunning-Kruger. Nous devons donc tous porter attention sur le fait que nos connaissances sont toujours limitées. Ainsi, ce que nous ignorons peut nous réserver de grandes surprises.

L’information est aujourd’hui omniprésente et facilement accessible. Ne refusez donc pas une occasion de parfaire vos connaissances et ainsi faire reculer votre ignorance. Vous maximiserez ainsi l’effet Dunning-Kruger à votre avantage et celui de votre entourage.

Source: Wikipedia