6 statistiques ahurissantes sur le ROI d’un CRM

Print Friendly, PDF & Email

On ne le mentionne jamais assez, le moteur des affaires, c’est les ventes. Causé par une mauvaise presse, les ventes sont souvent reléguées au 2e ou 3e rang dans la hiérarchie des priorités de la plupart des entreprises au Québec. Pire encore, au fil des deux dernières décennies, les compagnies ont eu tendance à syndicaliser les ventes et à y aller fort en optant pour un cadre rigide et plutôt contrôlant.

Par Richard DesRochers, collaboration spéciale

Malheureusement, le CRM est devenu malgré lui responsable en partie du phénomène. En mettant un CRM dans les mains d’un gestionnaire boulimique d’informations et peu connaissant en ventes, vous perdez l’essence même du CRM et ses multiples fonctions à venir en aide à vos vendeurs.

Le temps, un facteur clé

Dans le passé, les hommes d’affaires mentionnaient que: « C’est avec des cennes qu’on fait des piastres! ». La conception du moment est plutôt que le temps, c’est de l’argent. Pour preuve, la plupart des systèmes informatiques sont rentables en grande partie à cause des économies de temps. Par ailleurs, on ne parle plus d’efficacité, mais d’efficience, c’est-à-dire qu’on fait la même chose que la compétition, mais en moins de temps. Afin de s’attarder à l’efficience et l’efficacité, voici quelques statistiques que chaque entrepreneur ou gestionnaire devrait connaître.

Le CRM en statistiques

  • 91% des entreprises de plus de 10 employés utilisent un CRM, si vous avez plus de 10 employés et que vous n’avez pas de CRM vous n’êtes pas dans le coup. (Getbase)
  • 65% du temps des vendeurs est passé à faire autre chose que la vente, facile d’imaginer pourquoi l’implantation d’un CRM rencontre autant de résistance. (Prialto)
  • 29% en augmentation des ventes après l’installation et la formation (Salesforces), un gain énorme quelque soit la taille de l’entreprise.
  • 34% de gain de productivité, n’ayez crainte, vos vendeurs vont avoir encore le temps de prendre leur café, mais cela représente plusieurs heures annuellement et la différence entre engager ou non un autre vendeur. (Trackvia)
  • 41% d’augmentation du potentiel de vente par vendeur, une bonne marge de manœuvre pour améliorer les conditions salariales ou instaurer d’autres primes au rendement. (Trackvia)
  • 79% de perte de clients que vous perdez sans CRM et qui ne seront jamais convertis en ventes. Le CRM est un outil essentiel pour diminuer ce pourcentage. (Pardot)

En résumé

La plupart des vieux gestionnaires ou vendeurs vedettes avec trop d’influence retardent effectivement l’implantation des CRM. Ils vont raconter n’importe quoi pour démolir l’idée d’implantation d’un CRM et pendant ce temps c’est vous le propriétaire qui perdez gros chaque jour. Si à l’interne, les gestionnaires des ventes ou d’autres membres de l’équipe des ventes sont réfractaires à l’idée d’implanter un CRM, vous n’avez pas la bonne personne pour gérer ou contribuer positivement à vos ventes. Mais qu’importe l’angle que vous l’analyser, les ventes doivent bouger et s’adapter aux différents changements dans un environnement proactif.

Le CRM est devenu un incontournable pour toutes les entreprises qui se respectent. En faire fi, c’est laisser la compétition bichonner votre marché à votre place.

2018-03-22T14:02:55+00:00 22 février 2018|La vente démystifiée|